01 mai 2016 ~ 0 Commentaire

Histoire de l’Algérie par les timbres 4/10 : Faits marquants 1954_1962

 

20 ème anniversaire du 20 août 1955.

Les massacres du Constantinois des 20 et 21 août 1955, également connus comme massacres de Philippeville (Skikda)  concernent l’insurrection généralisée de paysans algériens armés, à l’initiative de Youssef Zighout, responsable du Nord-Constantinois du FLN et des représailles exercées par l’armée française et des civils Pieds-Noirs armés, qui ont touché toute la région alors appelée le département de Constantine. La réponse des autorités françaises était comparable à celle de 1945 lors des massacres de Sétif, Guelma et Kherrata. (Voir « Reportage de Malek Bensmaïl  et Marie Colonna, URL : http://alger-mexico-tunis.fr/?p=18).

 

A01.20anniv_skikda_aout55_tahar_boukeroui_aout1975

A02.20anniv2_aout1955

Timbre de Tahar Boukeroui d’août 1975
+ Enveloppe du premier jour d’émission

barre16

50 ème anniversaire du 20 Août 1955 (Skikda).

B01.50anniv_aout55-bentounes_aout2005

B02.50anniv_aout56-bentounes2

Timbre de Sid Ahmed Bentounés de aout 2005
+ Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

40 ème anniversaire de la constitution du GPRA
(Gouvernement Provisoire de la République Algérienne)
19 septembre 1958

Le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) est le bras politique et gouvernemental du Front de libération nationale (FLN) durant la guerre d’indépendance de l’Algérie. Le GPRA a négocié les accords de paix (accords d’Évian) avec la France en 1962. L’annonce officielle de la constitution du « Gouvernement provisoire de la République algérienne » eut lieu au Caire le 19 septembre 1958. (Voir « Le quotidien d’Algérie«   URL : equotidienalgerie.org/2012/09/19/19-septembre-1958-creation-du-gpra/)

B03.Constitut_GPRA1

B04.Constitut_GPRA2

Timbre de septembre 1998.  Photographie avec les membres du
Gouvernement de l’époque  + Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

50 ème Anniversaire de l’UGEMA (1955 – 2005)

L’Union Générale des Etudiants Musulmans Algériens (UGEMA) a été créée en juillet 1955. Parmi les membres fondateurs, nous citerons l’étudiant Abdesselam Belaïd, Ahmed Taleb al Ibrahimi, Mohammed Benyahia, Aissa Messaoudi, Mohamed Menouar Merrouche, Abdelhamid Mehri et parmi les martyrs, Taleb Abderrahmane, Benzerdjeb, Benbaâtouche, Amara Lounis Mohamed.

B05.50anniv_UGEMA

B06.50anniv_UGEMA2

Timbre de Sid Ahmed Bentounés de juillet 2005
+ Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

50 ème anniversaire de la grèves des
étudiants algériens (19 mai 1956)

En réponse aux mesures prises par le ministère français de l’intérieur à l’encontre des étudiants algériens présents sur le sol français, ceux-ci décidèrent une grève générale. Cette décision de l’UGEMA (Union Générale des Etudiants Musulmans Algériens) voulait montrer la solidarité des étudiants avec le peuple algérien et les inciter à intégrer la lutte armée.

B07.UGEMA1

B08.UGEMA2

Timbre de Kamardine Krim de mai 2006
+ Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

Fondation de l’UGTA (février 1956)

L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a été fondée le 24 février 1956 par Aïssat Idir, Mohamed Flissi, Ben Khedda, Benaïssa Atallah, Abane Ramdane, Hassan Bourouiba et Tahar Gaïd; dans la mouvance du Front de Libération Nationale Algérien.

B09.30anniv_UGTA

B10.30anniv_UGTA2

Timbre de Sid Ahmed Bentounés de février 1986.
Mains serrées, profil d’usine, emblème
+ Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

30 ème Anniversaire des manifestations
du 11 Décembre 1960

Ces manifestations éclatent dans plusieurs villes algériennes et notamment à Alger et ses quartiers populaires, en décembre 1960, à l’occasion de la visite du Général de Gaule, venu avec de nouvelles idées qui préconisaient « l’Algérie Algérienne« . Ce qui n’a pas été accepté, d’une part par les algériens qui voulaient une Algérie libre et indépendante, d’autre part par les colons français qui voulaient garder « l’Algérie française« . Les manifestations, qui durèrent plus d’une semaine, s’étendirent également à plusieurs villes algériennes Oran, chlef, Blida, Constantine, Annaba Ces manifestations, pacifistes et non violentes, ont été fortement réprimées, laissant des morts et des blessés, des arrestations et des emprisonnements. (Voir « Wikipédia« . URL https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_d%C3%A9cembre_1960

C01.30annv_11dec1960_kamardine_krim_dec1990

C02..30annv2_11dec1960

Timbre de décembre 1990 de Kamardine Krim
représentant une foule avec drapeaux algériens.

+ Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

Journée nationale de l’immigration.
40 ème anniversaire des manifestations du 17 Octobre 1961

Les événements généralement qualifiés de massacre du 17 octobre 1961 sont le fait de la répression meurtrière, par la police française, d’une manifestation d’Algériens organisée à Paris par la Fédération de France du FLN. Préparée en secret, la manifestation est un boycott du couvre-feu nouvellement appliqué aux seuls Nord-Africains. Il y eut beaucoup de morts et de blessés et des disparus, certains corps ayant été jetés dans la Seine. La date du 17 octobre est célébrée en Algérie comme « Journée de l’Immigration ». (Voir « Wikipédia« . URL https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_du_17_octobre_1961).

D01.coctobre61_bentounes_2001

D02..octobre61_bentounes2

Timbre de Sid Ahmed Bentounés de d’octobre 2001 rappelant
cette tragédie + Enveloppe du premier jour d’émission

barre16

Journée nationale de l’immigration.
50 ème anniversaire des manifestations du 17 Octobre 1961

D03.oct61-50eme_anni

D04.oct61-50eme_anni

D05.octobre_61-50eme_anni

D06.octobre1961emigration

Timbre de Sid Ahmed Bentounés d’octobre 2011 avec une allégorie
représentant la répression menée par les forces de police
+ Enveloppes du premier jour d’émission

 barre16

55 ème Anniversaire des manifestations
populaires de Ouargla (février 1962)

Manifestations organisées les populations algériennes du Sud opposées à la visite de la délégation française à Ouargla, le 27 février 1962 et s’opposant au souhait de la France de voir le Sahara rester sous son autorité. L’utilisation de la force militaire s’est soldée par la mort de cinq personnes, et plusieurs blessés. (Voir « Algérie 360« . URL : http://www.algerie360.com/algerie/manifestations-du-27-fevrier-1962-le-sahara-algerien-face-au-projet-de-separation-colonial/ )

F01.35Annv_ouargla_SdAh_bentounes_fev1997

F02.Fr.35Annv2_ouargla_1962

Timbre de Sid Ahmed Bentounés de février 1997,
montrant une foule avec des drapeaux

+
Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

26 ème Anniversaire du Congrès
de la Soummam (1956 – 1982).

Le Congrès de la Soummam, organisé par Abane Ramdane et Larbi Ben Mhidi, est souvent présenté comme l’acte fondateur de la Révolution algérienne autant que du futur Etat indépendant. C’est en effet à cette occasion qu’ont été édictés les grands principes structurant l’organisation de la Révolution ainsi que les modalités d’organisation administrative et militaire du mouvement de Libération. Le congrès de la Soummam est une plateforme politico-militaire, axée sur
 -la définition d’une méthodologie de la Révolution armée,.
-la structuration du Front de Libération (FLN) et de l’Armée de Libération Nationale (ALN)
-l’unification de l’organisation militaire,
-la Création d’un Conseil National de la Révolution Algérienne (CNRA) et d’un Comité de Coordination et d’Exécution (CCE). 
-l’affirmation de la primauté du politique sur le militaire, et de l’intérieur sur l’extérieur.

G01.26anniv_congres_soummam_ali_kerbouche_aout82

G02.26anniv_congres_soummam2

Timbre de Ali Kerbouche d’août 1982, montrant
le
bâtiment du Congrès + Enveloppe du premier jour d’émission

barre16

50 ème Anniversaire du Congrès de la Soummam (1956 – 2006)

G03.50ann.congres_soummam_50anniv_ali_kerbouche_aout2006

G04.50ann.congres_soummam_50anniv2

Timbre de Ali Kerbouche d’août 2006, avec une carte
de l’Algérie montrant les willayas (zones) de l’époque
+ Enveloppe du premier jour d’émission

 barre16

Incendie de la bibliothèque de l’Université d’Alger

Le 7 juin 1962 à 12h27, la Bibliothèque universitaire d’Alger est la proie des flammes. L’incendie provoqué par l’Organisation armée secrète (OAS), qui vise à priver la nouvelle nation indépendante des fonds documentaires nécessaires à la formation de ses cadres, a complètement détruit les salles de travail et les magasins de livres.
500 000 livres sont brûlés ou endommagés. Les dégâts sont estimés à plus de 7 milliards d’anciens francs. Un Comité international pour la reconstruction de la bibliothèque de l’Université d’Alger (CIRBUA) est créé le 21 décembre 1962. Il a pour mission la reconstruction des bâtiments, la reconstitution des fonds, l’équipement de la salle de lecture et des magasins. (Voir « Henri Pouillot » URL : http://www.henri-pouillot.fr/spip.php?article562)

H01.biblio-alger_mahmoud_choukri_mesli_juin1965

H02..biblio-alger2

H03.biblio-alger4

h04.biblio-alger3

Timbre de Mahmoud Choukri Mesli, de juin 1965,
montrant des livres en flammes. + Enveloppes du
premier jour d’émission et carte maximum

En juillet 1965, l’Union postale arabe a voulu s’associer à cette journée en invitant ses adhérents à émettre un timbre-poste avec surtaxe dont le montant sera versé à la caisse du Comité international pour la reconstruction de la bibliothèque de l’Université d’Alger. (Voir « Revue de la B.U. d’Alger » page 5 – URL : http://bu.univ-alger.dz/index.php/presentation/histoire-de-la-bu?start=4).

M01.seoudite

Arabie Saoudite

M02.jordan_biblio_1965

Jordanie

M03.irak_biblio_1965

Irak

M04j.yemen_biblio_1965

Yémen

M05.biblio-egypt

M06.biblio-egypt

Egypte (timbre et enveloppe du premier jour)

M07.libye_biblio_1965

M08.libye_biblio

Libye (timbre et enveloppe du premier jour)

 barre16

Page suivante : Algérie 5
Les accords d’Evian

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Asileps |
JE SUIS QU' ACCESSOIRE |
Dangerporno |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ar'Color -Agence de co...
| Nonalareforme
| Democrature