01 janvier 2016 ~ 0 Commentaire

Peintres algériens 12 : AbdelKader Guermaz

 

Abdelkader Guermaz ( 1919-1996)
peintre du silence et de la lumière

00.guermaz

Abdelkader Guermaz, né en 1919 à Mascara (Algérie)- mort à Paris en 1996, est un des fondateurs de la peinture algérienne moderne de tendance abstraite, appartenant à la « génération 30″. Il fut aussi un artiste reconnu de la Nouvelle Ecole de Paris, de 1961 à 1996. Il fait l’école des Beaux- arts d´Oran (1938-1940) et est nommé professeur de dessin en 1960. Dès le début des années 60, il s’éloigne de la conception figurative de la peinture qu’il a partagée plus tôt avec ses amis « Les peintres de la réalité poétique ». Il adopte alors le seul vocabulaire de l’abstraction pour exprimer ses états d’âme, ses émotions et ses sensations au contact du monde dans des toiles hautes en couleur. Mais au tournant des années 70, il puise dans son regard intérieur son pouvoir créateur à la recherche de la lumière qu’il reflète et réfléchit dans des toiles blanches, sans autres signes apparents que des jeux de matière qui les magnifient. Il prend alors conscience d’appartenir tout entier au monde et acquiert la conviction que tout un chacun et chaque chose en particulier détiennent une part de l’univers. Le silence est créateur, des signes vont surgir de la toile blanche, ensembles colorés, plans étagés, reliefs qui s’ouvrent à l’horizon du ciel, « paysages«  abstraits qui témoignent d’un « retour au monde« , mais un monde d’une autre nature que celui de ses premières toiles. « Les toiles de Guermaz sont empreintes de musicalité, la transparence de la couche picturale qui exalte la lumière et confère à l’œuvre un caractère métaphysique, la subtilité et la finesse de la touche, qui témoignent de l’excellence de son art ». (Pierre Rey).  En 1961, il arrive à Paris et s’y établit. Son œuvre y est présentée en 1962 et 1963 à la nouvelle galerie de Robert Martin, lors d’expositions collectives, mais aussi lors d’une exposition personnelle en 1963 à la galerie Marie-Jacqueline Dumay. Tout au long des années 1960, il participe aux Salons parisiens. À Paris, Guermaz retrouve des peintres algériens ou européens d’Algérie qui l’y ont précédé. Guermaz maintient le contact avec l’Algérie. Il devient en 1962 correspondant à Paris du journal La République d’Oran. Il est représenté à l’exposition collective Peintres Algériens qui s’ouvre le 1er novembre 1963 au Musée National des Beaux-arts d’Alger ainsi qu’à celle qui a lieu sous le même nom, Peintres Algériens, au musée des arts décoratifs de Paris en 1964. Au tout début des années 1970, Guermaz continue d’affirmer sa présence dans les Salons parisiens et est invité en 1971 à exposer ses œuvres à l’Orangerie du Luxembourg en compagnie de six jeunes artistes. Celles-ci sont désormais présentées en permanence à la galerie Entremonde à Paris dont il recevra un appui solide pendant dix années. Après une participation à une exposition collective en 1973, il y réalisera sept expositions personnelles de 1974 à 1981 (D’après Wikipédia).

 

 

 

01.guermaz_sans-titre

Sans titre

02.guermaz_composition_1970

Composition – 1970

03.guermaz_composition_1972_

Composition -1972

04.guermaz_Pastel_Sourire_en_petales

Pastel – Sourire en pétales

05.guermaz_miroitement_bleu_1976

Miroitement bleu – 1976

06guermaz_Les_2_bouquets

Les deux bouquets

07.guermaz_Caprice_venitien

Caprice vénitien

08.guermaz_composition

Composition

09.guermaz_Deux_arbres

Deux arbres

10.guermaz_Le_siege_bleu

Le siège bleu

11.guermaz_Feerie_spaciale

Féérie spatiale

12.guermaz_paysage_blanc

Paysage blanc

13.guermaz_ocre_crepusculaire_1980.

Ocre crépusculaire – 1980

14.guermaz_paysage_imaginaire_1975

Pays imaginaire – 1975

15.guermaz_Contree_souveraine

Contrée souveraine

 16.guermaz_Reminiscence__Venise

Réminiscence de Venise

17.guermaz_La_porte_etroite_Paris_1980

La porte étroite – Paris – 1980

18.guermaz_Site_lunaire

Site lunaire

19.guermaz-blancheur d'ame,1975

Blancheur d’âme – 1975

20.guermaz_Ondes_de_verticalite

Onde de verticalité

21.guermaz_Sans_titre__bleu

Sans titre _ Bleu vert

22.guermaz_Venise_Variations_sur_un_theme

Venise – Variations sur un thème

23.guermaz_triptyque_1992

Triptyque – 1992

24.guermazHormis_le_silence

Hormis le silence

25.guermaz-Andante

Andante

26.guermaz_vision_cosmique

Vision cosmique

27.guermaz-avant_le27._commencement

Avant le 27 – Commencement

28.guermazVenise

Venise

29.guermaz-Metamorphose-hautaine

Métamorphose hautaine

30.guermaz_paysage_imaginaire_1975

Pays imaginaire – 1975

 

 

Quelques extraits de presse

  •   « S’il fut un observateur attentif du monde, Guermaz a su progressivement se libérer du poids des choses, dépasser le jeu des formes, des apparences, pour recueillir ce qui est au cœur des choses, choisir l’esprit au concret. (Jean-Jacques Lévèque, préface de l’exposition « Six Peintres du Maghreb« , Galerie Peintres du Monde, Paris, 1966).
  •   « Poète, Guermaz, qui se manifeste depuis un quart de siècle, peut être considéré comme un initié de l’ésotérisme, et sa peinture dans une double démarche ne décrit pas seulement une ascension vers la sereine solitude (ainsi s’appelle une de ses grandes toiles) : elle est elle-même cette pacifique conquête du cosmos » (Jean-Marie Dunoyer, Les Contemplations, dans Le Monde,   Paris, 17 janvier 1976).
  •   « Les peintres du mystère exigent une entrée payante dans ce mystère : des clefs, une conception bien calculée, des hantises, une échelle de valeurs. Les peintres de l’évidence, eux, se contentent de plier cette évidence à leur tempérament : elle reste une évidence ou si on préfère, un élément parfaitement articulé en dehors de l’œuvre. L’exceptionnel, chez Guermaz, est qu’il concilie mystère et évidence : il rend le mystère familier sans avoir à l’apprivoiser par la contrainte » (Alain Bosquet, Le Mystère familier de Guermaz, dépliant de la Galerie Entremonde, Paris, janvier 1977).
  •   « Peintre du Transfini Guermaz, avec la virtuosité sereine d’un Maître du Zen (ses toutes petites toiles sont des mandala) trace ses sentiers de méditation sur d’immenses plages d’univers – Minutes de sable mémorial… » (Roger Dadoun, Guermaz, dans La Quinzaine littéraire, N° 318, Paris, 1-15 février 1980).
  •   « Dépassant les apparences dont il refuse de se faire le reflet passif, ne se satisfaisant pas davantage de gesticulations narcissiques, évitant les pièges du plaisir décevant que procurent les seules harmonies décoratives, c’est dans une expérience spirituelle que son travail propose d’entrer. Les visions neuves qu’invente Guermaz comme autant de haltes au long de son Voyage au pays de la lumière conduisent à l’interrogation sensible de la réalité même du réel, engagent dans la quête la plus radicale de son irréductible Il y a. » (Michel-Georges Bernard, Guermaz, voyage au pays de la lumière, dans Algérie Littérature / Action, N° 49-50, Marsa Éditions, Paris, mars-avril 2001, p. 152) « Vivants, les artistes habitent le cœur et l’esprit. Morts, ils ressuscitent dans nos mémoires. Guermaz est cet artiste qui nous manque à chaque fois que notre cœur perd de vue notre esprit » (Yasmina Khadra, dans Hommage à Guermaz, Centre Culturel Algérien, 2009).

 

Références bibliographiques

  •   Pierre Rey, Guermaz, peintre du silence et de la lumière, Paris, 2009.
  •   Guermaz, textes de Pierre Rey, Michel-Georges Bernard et Roger Dadoun, Le livre d’art, Paris, 2009 (ISBN 978-2-35532-067-5).
  •   Peintres algériens, préface non signée de Jean Sénac, salle Ibn Khaldoun, Fêtes du 1er novembre, Alger, 1963
  •   Peintres algériens, textes d‘Edmond Michelet et Mourad Bourboune, Musée des arts décoratifs de Paris, Paris, 1964
  •   Jean-Jacques Lévèque, Guermaz, Préface de l’exposition Six peintres du Maghreb, Galerie Peintres du Monde, Paris, 1966.
  •   Alain Bosquet, Guermaz ou les douceurs de l’énigme, dans Le Figaro, Paris, 6 janvier 1976.
  •   Jean-Marie Dunoyer, Les Contemplations, dans Le Monde, Paris, 17 janvier 1976.
  •   Alain Bosquet, Le Mystère familier de Guermaz, Dépliant pour l’exposition Guermaz à la « galerie Entremonde« , Paris, 1977.
  •   Jean-Marie Dunoyer, Un réel créé de toutes pièces, dans Le Monde, Paris, 15 janvier   1977.
  •   Michel Tapié, Au peintre Guermaz en amicale et artistique admiration, Dépliant pour l’exposition Guermaz à la « galerie   Entremonde« , Paris, 1978.
  •   Jean-Marie Dunoyer, Transmutation des valeurs, dans Le Monde, Paris, 15-16 janvier 1978.
  •   Jean-Marie Dunoyer, Les Anciens et les nouveaux, dans Le Monde, Paris, 20-21 janvier 1980.
  •   Roger Dadoun, Guermaz, dans La Quinzaine littéraire, N° 318, Paris, 1-15 février 1980.
  •   Tahar Djaout, Une mémoire mise en signes, dans Algérie-Actualité, no 803, Alger, 5-11 mars 1981.
  •   Thoria Smati, Première exposition picturale – A l’aube des cimaises, Algérie-Actualité, N°1201, Alger, 20-26 octobre   1988.
  •   Malika Bouabdellah, La peinture par les mots, Musée National des Beaux-Arts, Alger, 1994.
  •   Michel-Georges Bernard, La Peinture en Algérie, une chronologie, dans Les effets du voyage, 25 artistes algériens, Palais des Congrès et de la Culture, Le Mans, 1-31 décembre 1995   (OCLC 417463442).
  •   Guermaz, textes de Pierre Rey (Retrouver Guermaz), Jean-Marie Dunoyer,   Alain Bosquet, Michel Tapié, M.-G. Bernard (Guermaz, voyage au pays de la lumière) et Roger Dadoun (Voir Guermaz), dans Algérie Littérature / Action, no 49-50, Paris, mars-avril 2001 (ISBN 978-2-913868-25-0).  
  •   Roger Dadoun, Abdelkader Guermaz – Blancs silences sur mate splendeur du monde, Colloque Mémoire de la   Méditerranée, Paris, Sorbonne, 14 novembre 2001.
  •   Pierre Rey, Guermaz, Le silence et la lumière, dans Algérie, Lumières du Sud, Cahiers de l’ADEIAO N° 20, Maison des Sciences de l’Homme, Paris, 2002 (ISBN 978-2-906267-21-3).
  •   Michel-Georges Bernard, Peintres des deux rives, dans Artension, N° 10, Caluire, mars-avril 2003.
  •   Le XXème siècle dans l’art algérien, coédition Aica-press / AFAA, Paris, 2003 (ISBN 978-2-9506768-1-8).

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Asileps |
JE SUIS QU' ACCESSOIRE |
Dangerporno |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ar'Color -Agence de co...
| Nonalareforme
| Democrature