14 décembre 2015 ~ 0 Commentaire

Etienne Dinet 1 : Portraits / Philatélie

Dinet Nasreddine, un peintre en islam algérien

00a.dinet

Alphonse-Étienne Dinet,  né le 28 mars 1861 à Paris dans le 1er arrondissement et mort le 24 décembre 1929 à Paris dans le 14ème arrondissement, est un peintre orientaliste français. Né dans la bourgeoisie parisienne du Second empire. En 1884, Dinet fait son premier voyage dans le Sud algérien avec une équipe de savants entomologistes, dans la région de Bou-Saâda.  L’année suivante un second voyage le conduit à Laghouat et au Mzab. En 1900, il installe son premier atelier algérien à Biskra et obtient la médaille d’or à l’exposition universelle de Munich. Il achète une maison à Bou-Saâda, dans une oasis saharienne, en 1905. Le musée national de Bou-Saâda a été créé et dédié à sa mémoire et à son œuvre en 1993.
Avec l’aide de son ami Slimane Ben Brahim Baâmar, il parcourt le désert et se familiarise avec les tribus nomades et bédouines, découvrant la tradition arabo-berbère. Ce qui le poussera à aimer puis à se convertir à l’Islam en devenant Nasreddine Dinet.
L’artiste a pour sujet favori les Ouled Naïl de Bou Saada, communauté de danseuses nues à qui il consacre des tableaux d’un érotisme exotique. En 1918, il est le premier auteur d’une biographie en français du Prophète de l’islam. Un récit écrit à la demande de la République, pour honorer les soldats musulmans tués au combat pendant la Grande guerre. Ce livre, écrit en collaboration avec Slimane ben Ibrahim, ami de Dinet, illustré d’œuvres du peintre et de magnifiques calligraphies de l’artiste algérois Mohammed Racim, est aujourd’hui réédité.
Au fur et à mesure de ses voyages, le peuple, le pays, sa langue et sa religion entrent dans son âme. Il apprend l’arabe aux Langues O, puis passe le plus clair de son temps à Bou Saada, où il a emménagé avec Mohammed ben Slimane et sa famille, dans la maison arabe qu’il a achetée. En 1913, Étienne Dinet rend publique sa conversion et son nouveau prénom, qui signifie « victoire de la religion ». Il effectuera plus tard, en compagnie de Ben Slimane, le pèlerinage à La Mecque. Le nouveau converti représente désormais des hommes et des femmes en prière, des pasteurs à l’écoute du muezzin. Son islam n’a toutefois rien de rigoriste. À côté de ses sujets religieux, Il continue à peindre des nus et signe toujours « E. Dinet » ses tableaux. Les seules allusions à l’Algérie réelle sont contenues dans des tableaux montrant des Algériens partant pour le front, en 1914. Nasreddine devient alors militant, se fait l’ardent avocat de ses coreligionnaires. (D’après Wikipédia)

00bBou-Saada_le_tombeau_de_Dinet

Tombeau de Dinet   à Bou Saâda

La peinture de Dinet est essentiellement « réaliste » mais à travers ce qu’il peignait, Dinet ne voulait pas seulement reproduire une réalité, il cherchait à saisir l’âme et la pensée d’un peuple…

Portraits

K01.garcon_portrait

Portrait de garçon

K02.garcon_portrait2

Portrait de garçon

K03.jeune_fellah

Un jeune fellah

K04.jeune_fille_avec_son_frere

Jeune fille jouant avec son frère

K05.Tete-de-fillette-au-foulard-K15.noue

Jeune fille au foulard

K06.jeune_orientale

Jeune orientale

K07.Filette_A_La_Fenetre

Fillette à la fenêtre

K08.jeune_fille_pensive.H25

Jeune fille pensive

K09.femme-de-bou-saada-pastel

Femme de Bou Saâda

K10.fillette_portrait

Portrait de fillette

K11.fillette-se-voilant-1885-1904

Fillette se voilant

K12.jeunes_filles_au_voile-

Jeunes filles au voile

K13.jeune-fille-de-bou-saada

Jeune fille de Bou Saâda

K14.vieilles_femmes

Vieilles femmes

K15..endresse_paternelle

Tendresse paternelle

K16.sous_le_burnous

Protection sous le burnous

K17.homme_portrait2

Portrait d’homme

K18.Portrait_Sliman_Ben_Ibrahim

Slimane Ben Ibrahim

K19.portrait-d-homme

Portrait d’homme

K20.tete_dhomme

Tête d’homme

K21.Portrait-d-homme-au-chapeau-de-paille

Homme au chapeau de paille 1

K22.homme_au_chapeau

Homme au chapeau de  paille 2

00c.La-Vengeance-des-fils-dAntar

La vengeance des fils d’Antar

Antar (Antara Ibn Chadded el’Absi,   arabe : عنترة بن شداد العبسي) fut un poète arabe pré-islamique du VIème  iècle, fils de Chadded, seigneur de la   tribu des Beni ‘Abs. Il aurait vécu de 525 à 615 ap. J.-C. Il fut assassiné   par une flèche empoisonnée décochée par un de ses anciens rivaux dont il avait   crevé les yeux, mais qui s’était entraîné pendant des années à tirer à l’arc   malgré sa cécité en guidant son tir d’après le bruit de sa cible. Il sera   vengé par ses fils. Ceux-ci présentent au squelette déterré de leur père,   paré d’un manteau rouge et monté. sur un chameau blanc, les têtes des ennemis   décapités. Antar ainsi, même mort, conduit ses troupes à la victoire.

Philatélie

T01.timbre_guetteurs_veilleurs_1969

Guerriers ou veilleurs-1969

T02.femmes_algeriennes

Femmes algériennes – 1969

T03.Oasis_palmeraie_1985

Oasis et palmeraie – 1985

T04.Oasis_palmeraie_1985

Oasis et   palmeraie – 1985

T05.reinsertion_aveugles_1976

Réinsertion des aveugles – 1976

Pages suivantes

2.Les amoureux et Scènes de rue
3.Erotisme et nudité
4.Danses et Jeux

5.Activités quotidiennes des femmes
6.Pratiques religieuses
/ Chasseurs – cavaliers
7.Paysages

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Asileps |
JE SUIS QU' ACCESSOIRE |
Dangerporno |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ar'Color -Agence de co...
| Nonalareforme
| Democrature