30 novembre 2015 ~ 0 Commentaire

Peintres algériens 7 : Mohamed Temman – part 2

 

Partie 2. Timbres dessinés par M. Temmam

00.timbre-Temmam

Autoportrait (2002)
Journée de l artiste

 

M. Temmam a créé les maquettes de quelque 70 timbres et de billets de banque. En 2002 deux timbres sont émis par les Postes algériennes reproduisant l’une de ses miniatures et son portrait. (En savoir plus sur Temman et les autres peinres algériens, voir le site  « Algérie – philatéliehttp://www.algeriephilatelie.net/fr_bibliotheque_poste_dessinateur.php?dessinateur=17)

 

01.Chasse_djemila

02. neptune-timgag

03.capitole-timgad

04.temple_septimien-djemila

Vestiges de l’époque romaine

En haut, à gaucheMosaïques de l’Epoque Romaine. Scènes de Chasse, Djemila. Cette mosaïque a été découverte dans une   salle à manger au Vème ou au VIème siècle. Elle est composée de deux scènes : dans sa partie supérieure, un chasseur galope à cheval devant un portique à arcade et se livre aux plaisirs de la chasse en compagnie de ses domestiques. Flanqué de son chien, il vient de blesser de son javelot un sanglier qu’entourent un cerf et une lionne. Le domestique tient un lièvre mort et un filet qui lui a servi à le capturer. Derrière le portique, on aperçoit une série d’édifices qui figurent un décor urbain.
En haut, à droite. Char de Neptune, Timgad. Cette mosaïque remonte au IIIe siècle. Elle fut découverte dans les grands thermes de Timgad, dans un frigidarium où l’on prenait des bains froids. Cette fresque mesure 3,50 m sur 2,50 m. Le tableau central, à fond blanc, figure quatre chevaux marins au galop  emportant Neptune debout sur son char. Sa main gauche tient les rênes de son attelage, tandis que sa droite brandit le trident horizontalement au-dessus  des chevaux. Une écharpe flotte derrière lui.
En bas, à gauche. Vestiges du Capitole de Timgad. Le plus important des temples de Timgad était le capitole. Le capitole, qui abritait la triade religieuse essentielle de la religion romaine traditionnelle, était en théorie un des éléments essentiels de toute fondation urbaine. A Timgad, le capitole est éloigné du forum et même de l’alignement du plan orthonormé initial et ne se trouve même pas sur un sommet de colline. En fait c’est surtout sa taille, sa monumentalité   exceptionnelle qui le distinguait et le rendait visible à tous.
En bas, à droite.Temple septimien de Djemila. C’est un grand temple, précédé d’un haut perron et que la colonie consacra en 229 au culte de la famille impériale de la dynastie des Sévère.

05.couturier

06.artisanat_bibliotheque

07.artisant_cuivre

08.selle_arabe

Artisanat : bois, cuivre, cuir

En haut, à gauche.  Le couturier (ou le brodeur)
En haut et à droite. Bibliothèque. Le travail artistique du bois fournit, entre autres ouvrages, de magnifiques bibliothèques, des bahuts et de très beaux ensembles décorés d’une riche ornementation hispano-mauresque au relief bien distribué..
En bas et à gauche. Plateau de cuivre. Les cuivres ouvragés, les plateaux, les plats à couscous, les sucriers et autres objets domestiques sont les   œuvres du dinandier qui, assis devant son chevalet, modèle l’objet en rythmant les coups de marteau.
En bas et à droite. Selle Arabe
. La broderie sur cuir consiste à recouvrir de fils de métal, or ou argent, un motif découpé dans le cuir ou   dans du carton qui forme le remplissage et donne à la broderie un relief ; souvent les reliefs portent des paillettes. La confection des harnachements, souvent très riches, est le travail essentiel des brodeurs. Les couvre-selles  sont les flancs, le pommeau et l’arçon entièrement recouverts de broderies  ainsi que la têtière, les œillères et le poitrail.

 Artisanat : armes du 18ème siècle

09.armes_fusils

Fusils du XVIIIème siècle

10.armes_sabres

Sabre du XVIIIème siècle

 

 

11.armes_pistolets

Pistolet du XVIIIème siècle

 

Artisanat : broderies

12.broderies_annaba

13.broderies_constantine

A gauche. Broderie d’Annaba. Sur le littoral oriental de l’Algérie, à Jijel et Annaba, existe une broderie sur toile qui s’apparente, d’une part, aux broderies du bassin oriental de la Méditerranée (Syrie, Balkans, etc.) et, d’autre part, à celles de Salé (Maroc). Au début du XIXème siècle, ces broderies étaient enseignées aux fillettes par des maîtresses brodeuses.
A droite. Broderie de Constantine. Dans l’est de l’Algérie, à Constantine notamment, se fait toujours une broderie de fil métallique plat sur tulle ou sur tissus de soie légers. Parfois utilisée dans l’ornementation de larges  rideaux elle sert surtout à décorer les écharpes portées sur la tête par les femmes de Constantine et d’Annaba. Le tissu de fond est couvert d’un semis de motifs légers sur lequel s’enlève un rinceau floral ou un sobre décor composé   d’éléments géométriques simples.

 

Artisanat : dinanderie du XVIIème siècle.

14.aiguiere

15.cafetiere

16.sucrier

17.pot_bains

En haut et à gauche. Aiguière du XVIIème siècle. La dinanderie algérienne a connu un grand essor au XVIIème siècle. Le Musée national des antiquités à Alger possède une très belle collection de cuivres caractéristiques par leurs motifs floraux. Alger était le principal centre de fabrication ; on cite également Boussaâda, Boghar et Laghouat, Constantine. Assis devant leurs chevalets, les dinandiers modèlent les vases en rythmant les coups de marteaux. Communément, le décor était tracé au burin et hachuré de traits parallèles.
En haut et à droite. Cafetière du XVIIème siècle. La batterie de cuisine se composait de plateaux, bouilloires, théières, cafetières, marmites, plats, couscoussiers et sucriers. Ces derniers objets avaient le plus souvent le fond garni de godrons et le couvercle de pointes de diamant repoussées. Cette vaisselle de cuisine était fréquemment étamée et même argentée. Par leur forme d’inspiration orientale, toutes ces pièces rappellent  la dinanderie turque et persane, mais comportent souvent des motifs  décoratifs d’inspiration locale ancienne.
En bas et à gauche. Sucrier du XVIIème  siècle.
En bas et à droite. Pot de Bains du XVIIème siècle.

Artisanat : Orfèvrerie des 18 – 19èmes siècles

18.theiere

Théière

19.jatte

Jatte

20.brule_parfum

Brûle-parfum

21.kohol

Flacons à koheul.

22.miroir

Miroir

23.boucle_ceinturon

Boucle de ceinturon

Artisanat : Bijoux

L’art de fabriquer les bijoux est fort ancien en, Kabylie notamment. Le centre de fabrication le plus important est constitué par les petits villages de Aït Larba,Taourirt Mimoun, Aït Lahsen, Agouni Ahmed et Taourirt  El Hadjedj, villages perchés au sommet des pitons de Béni Yenni.

24.fibule

Fibule

25.broche

Broche

26.chevillere

Chevillère

27.collier

 Collier

28.bracelet_boucles

Bracelet et Boucles d’Oreille

29.diadem

Diadème

 

Fontaines du vieil Alger

Au début du XIXème siècle, Alger comptait quelque 150 fontaines publiques. Nombre d’entre elles ont aujourd’hui disparu. Toutefois, les vestiges de ces points d’eau existent toujours et perpétuent le nom des donateurs qui les ont fait ériger.

30.fontaine_amiraute

Fontaine de l’Amirauté.

31.fontaine_bologhine

Fontaine de Bologhine

32.fontaine_sidiMohd_cherif

Fontaine de Sidi Mohamed Cherif

 

 

Portes de mosquées

33.mosq-sidi_boumedien

34.mosq_sidi-okba

A gauche. Porte de la mosquée Sidi Boumediène, à Tlemcen. C’est en 1339 (739 de l’hégire) que le sultan Abou Al Hassan construisit la   mosquée d’El Eubbad comme annexe au tombeau de Sidi Boumediène. Le porche de cette mosquée est prestigieux. Une grande arcade en forme de fer à cheval dépassant 7 m et large de 3 m encadre la porte. Dans le rectangle qui la chevauche, s’enlacent des arabesques en faïences blanches, brunes, vertes et jaunes, au-dessus une bande de mosaïques déroule une inscription en guise de dédicace : »Louange au Dieu unique ». Dominant le ruban épigraphique, une frise de 5 rosaces dont le centre est une étoile octogonale et qui se joignent les unes aux autres au moyen de chevrons disposés sur quatre bandes verticales.
A droitePorte de la mosquée Sidi Okba Ibn Nafaâ à Biskra. Les deux battants qui la composent sont renforcés par trois traverses sculptées et rehaussées de rangées de clous à tête de cuivre. L’encadrement de cette porte ainsi que le fronton qui la couronne sont sculptés de motifs superposés et variés dont le style se rattache à l’art fatimide. C’est le plus ancien spécimen parmi les travaux sur bois qui a pu être inventorié en Algérie.

 

Instruments de musique

35.luth

36.kouitra

37.rebab

A gauche. Le Luth. En Algérie, comme dans tout le Maghreb, la musique andalouse apparaît, sans conteste, comme la musique nationale, la musique classique d’Algérie. Le plus glorieux de ses instruments est le luth(‘oud),dont l’origine remonte à la plus haute Antiquité. Il est formé d’une caisse de résonance piriforme. La table d’harmonie est décorée au centre par une ou trois rosaces, finement ajourées et ornées d’incrustations d’ivoire ou de nacre. Les cordes, au nombre de cinq dans le type classique, sont pincées à l’aide d’une plume d’aigle.
Au centre. La kouitra, sorte de guitare à boîte de résonance pansue, en bois léger, composée de dix côtes et d’un manche.Sa table d’harmonie, faite de lames de bois léger (érable ou sapin), est ajourée vers le milieu d’un dessin représentant un vase de fleurs.
A droite. Le rebab. D’origine hispano-mauresque, cet instrument à archet et à deux cordes, est constitué par une boîte de cèdre ou de noyer composée d’une seule pièce de forme ovoïde très allongée. La partie supérieure de la boîte est recouverte d’une lame de cuivre très mince sur laquelle ont été percées trois ou quatre rosaces. Les rebords ainsi que les côtés sont garnis de nacre.Détrôné par le violon depuis deux siècles environ, le rebab tend aujourd’hui à disparaître.

 

Flore

38.jasmin

39.violette

40.tubereuse

A gauche. Jasmin. De la famille des oléacées, le Jasminum, appelé jasmin blanc ou jasmin à parfum, est originaire du sud de l’Asie. La floraison blanche a lieu du mois de mai au mois d’octobre. Le jasmin est cultivé pour l’extraction par distillation de la  »concrète » utilisée en parfumerie. Sa plantation s’étend sur une superficie de 90 ha dans la région de Blida.
Au centre. Violette. De la famille des violacées, la Viola odorata, appelée violette odorante ou violette de Parme, est une plante indigène des régions méditerranéennes à fleurs de couleur violette durant tout l’été.
A droite. Tubéreuse
. De la famille des amaryllidacées, la Polyanthes tuberosa, appelée communément tubéreuse, est originaire du Mexique. Elle fleurit en épi de couleur blanche du début de l’été jusqu’à l’automne. La tubéreuse est cultivée aussi bien pour les fleurs à bouquets que pour l’extraction par distillation de l’essence de tubéreuse utilisée en parfumerie. Sa plantation s’étend sur une superficie de 5 ha dans la daïra de Blida.

 

Evénements nationaux

41.tuberculose

Prévention contre la tuberculose. Microscope

42.aveugles

Réinsertion des aveugles

43.mort_abdelkader

Centenaire de la mort de l’Emir Abd-El-Kader
Cavaliers au combat et portrait de l’Emir

45.constitution

Constitution, soumise à référendum
le 19 novembre 1976

44.pelerinage

 Pèlerinage à la Mecque. Ka’ba (Arabie Saoudite).
Parmi les cinq piliers de l’Islam figure le pèlerinage
à la Mecque. C’est une obligation d’institution divine
à la charge de tous les musulmans qui peuvent
s’y rendre au moins une fois dans leur vie

 

46.elect_boumedienne

Election de M. Houari Boumedienne
comme Président de la république.

47.deces_boum

Quarantième Jour Décès du
Président Houari Boumedienne

48.elect_chadli

Election de M. Chadli Bendjedid comme
Président de la République-7 février   1979

49.assembleeNat

Assemblée Populaire Nationale.
Salle de l’Assemblée

50.congresFLN

5ème   Congrès du Parti du FLN (19   au 22
décembre 1983). Activités et réalisations
nationales  avec emblème du parti.

51. independance

En 1972, l’Algérie célèbre le 10ème
anniversaire de son indépendance

52.alger_mill

Millénaire d’Alger. Au début du Xème
siècle, Alger était appelée Djazaïr Béni
Mezghena : El Djazaïr pour les îlots qui se
trouvaient au large et qui, reliés à la terre
ferme, forment actuellement la jetée de
l’Amirauté, et Béni Mezghena en référence
à la tribu qui vivait dans la région

 
 

53.Inondations_1969

Aide aux Sinistrés - Inondations de 1969.
Une catastrophe naturelle s’est abattue, en 1969,
sur trois wilayas du pays : le Titteri, les Oasis
et les Aurès. Afin d’inciter chacun à apporter son aide,
deux timbres-poste avec surtaxe ont été émis.

 

Evénements internationaux

54.Osaka_oranges.

Oranges. Exposition Universelle d’Osaka
« 
Expo’ 70″ (15 mars, au 13 septembre 197

55.Osaka_raisins.

RaisinsExposition
Universelle d’Osaka (japon)

56.huile_olive

Olives et Bouteille d’Huile d’Olive.
Année Oléicole Mondiale 1969-1970..

57.UPU

Centenaire de l’UPU, crée en 1874. Journée
mondiale de la poste célébrée le 9 octobre

58.Ibn_khaldoum

Ibn Khaldoun (1332-1406),
historien et philosophe.

59.Jeux_olymp_Mexico

19èmes jeux Olympiques Mexico 1968

60.Jeux_olymp_Mexico-foot

Jeux Olympiques Mexico-football

61.Jeux_olymp_Mexico

Jeux Olympiques Mexico

62.Hegire

1400 – Avènement du XVème
siècle de l’hégire.
L’hégire du Prophète
de La Mecque à Médine marque
le début de l’histoire musulmane

.

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Asileps |
JE SUIS QU' ACCESSOIRE |
Dangerporno |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ar'Color -Agence de co...
| Nonalareforme
| Democrature